« La Géorgie jusqu’au bout des doigts »